LES ÉLÉPHANTS BLANCS

Les ruines du rêve olympique

DES INFRASTRUCTURES LAISSÉES À L’ABANDON

Les Jeux olympiques permettent d'unir une population et d'être un véritable espace de rencontre et de solidarité au sein de différentes nations. Pour tous les jeux, hiver comme été, les pays élus se lancent dans la création de nombreuses infrastructures afin d'émerveiller et d'accueillir au mieux les athlètes et supporters. Mais une fois les jeux terminés, que reste-t-il de ces gigantesques équipements...? On les appelle les éléphants blancs.

Nombreuses de ces réalisation d'envergure et prestigieuse s'avèrent être mise à l'abandon et finissent par conséquent par être plus coûteuses que bénéfiques. Les origines et raisons sont diverses et dépendent du contexte social, historique et économique associé aux pays de ces éléphants blancs. Les pays du Nord comme du Sud sont touchés, pourtant certains pays ont su faire preuve d'innovation. Ils développent des solutions afin d'éviter au maximum l'obsolescence et la mise à l'abandon de leurs sites. Entre échecs et solutions possibles, découvrez un paysage clair de ces "villages fantômes". Et de ce qui nous attend d’ici 2024 pour les jeux de Paris.
Nombreuses de ces réalisation d'envergure et prestigieuse s'avèrent être mise à l'abandon et finissent par conséquent par être plus coûteuses que bénéfiques. Les origines et raisons sont diverses et dépendent du contexte social, historique et économique associé aux pays de ces éléphants blancs. Les pays du Nord comme du Sud sont touchés, pourtant certains pays ont su faire preuve d'innovation. Ils développent des solutions afin d'éviter au maximum l'obsolescence et la mise à l'abandon de leurs sites.

Entre échecs et solutions possibles, découvrez un paysage clair de ces "villages fantômes". Et de ce qui nous attend d’ici 2024 pour les jeux de Paris.

Les éléphants blancs Olympiques dans le monde

Été

Hiver

Investissement

Années des Jeux

1936

1956

1976

1996

2016

Une explosion des coûts

1,6M

1,6M

Los Angeles
1984

+0%

10M

4M

Barcelone
1992

+156%

3,5M

2,5M

Atlanta
1996

+32%

11M

5M

Athènes
2004

+109%

32M

3M

Pékin
2008

+1130%

11M

5M

Londres
2012

+127%

36M

9M

Sotchi
2014

+300%

17M

9,5M

Rio de Janeiro
2016

+80%

17M

9,5M

Rio de Janeiro
2016

+80%

Un an après
L'exemple de Rio

Depuis la fin des Jeux en 2016, plusieurs des sites ont été laissés à l’abandon. Le mythique stade Maracana, rénové pour le Mondial de football en 2014, utilisé pour les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux de Rio, a été en partie vandalisé et privé d’électricité pendant plusieurs semaines. Les promesses de transformer une des arènes en école n’ont pas été tenues. La création de nombreuses lignes de bus express, d’une nouvelle ligne de métro (la plus chère au monde) et d’un tramway dans le centre, a certes amélioré les transports en commun dans la ville, mais ils ne sont pas encore suffisants.

11M

5M

Londres
2012

+127%

Des budgets maîtrisés
L'exemple de Londres

Pour les Jeux olympiques de 2012, Londres avait donné le ton : un budget maîtrisé et des investissements durables et rentables. L'ancien village des athlètes a laissé place à des habitations, les environs du stade olympique sont devenus le parc Reine Elizabeth et la piscine olympique est ouverte au public. Les stars des cérémonies ont fait le show bénévolement et les champions britanniques n'ont pas touché de prime. Ces Jeux pourraient être les premiers rentables de l'Histoire. D'ici 2020, les recettes générées par l'événement pourraient atteindre 53 milliards d'euros.élioré les transports en commun dans la ville, mais ils ne sont pas encore suffisants.

36M

9M

Sotchi
2014

+300%

Un gouffre sans fin !
L'exemple de Sotchi

Ces JO sont les plus chers de l'histoire : la facture s'élève à 36 milliards d'euros, soit cinq fois le budget initialement fixé. Il faut dire que de 30 % à 50 % des fonds destinés à préparer l'évènement se seraient perdus en corruption. La création à partir de zéro de la station de ski de Rosa Khutor, a coûté à elle seule 1,8 milliard d'euros -soit plus que le budget total des JO de Vancouver en 2010 (1,4 milliard). Mais le chantier le plus cher de ces jeux (près de 7 milliards d'euros) a concerné à la nouvelle autoroute reliant les deux villages olympiques.

10M

4M

Barcelone
1992

+156%

Des résultats bénéfiques
L'exemple de Barcelone

Malgré le gouffre financier qu’ont représenté les Jeux de Barcelone en 1992, son maire, Xavier Trias, a estimé en 2012 que l’événement avait « totalement transformé » sa ville. La capitale catalane a ainsi amélioré son réseau de transports, a su réutiliser la plupart des installations olympiques et accueille désormais régulièrement des manifestations sportives de premier plan. Une réutilisation qui a servi d’exemple aux organisateurs de Londres 2012 mais pas à ceux d’Athènes 2004.

Et Paris 2024 ?

Échapper à la malédiction

La candidature de Paris 2024 annonce un coût total ex ante de 6,8 milliards €, soit :
- 3,2 milliards de coût d’organisation financés sur fonds privés
(dont 1,8 par le CIO),
- 3 milliards à la charge de financement publics (1,7 d’équipement sportifs et 1,3 d’infrastructures non sportives) Paris possède 95% des infrastructures nécessaires à l’organisation des JO-2024. Et ce fut l’un des arguments majeurs de la campagne olympique. Mais Paris mise aussi beaucoup sur la Seine-Saint-Denis qui devrait être le premier bénéficiaire de cet événement.

Les sites à aménager temporairement : le Champ de Mars pour le beach-volley, la Tour Eiffel pour créer 3.000 places pour le départ du triathlon et de la natation en eau libre et du marathon. Les Champs-Elysées pour le cyclisme sur route. L’esplanade des Invalides pour le tir à l’arc. Et le Château de Versailles pour l’équitation.
Côté construction, voilà la to do list : le village olympique et paralympique sur le site de la Cité du cinéma, le Centre aquatique de la Plaine Saulnier à Saint-Denis : 17.000 places, à 2 km du village olympique. Le village des médias : 5.000 chambres, à proximité du centre des médias au Bourget. Le Bercy Arena II : 8.000 places.
Quasiment la moitié du budget, soit 1,5 milliard d’euros, est prévu pour le seul village olympique « mais sera financé (via un PPP) par les promoteurs qui commercialiseront ensuite les appartements », note Etienne Thobois, directeur général de la candidature et du futur Cojo.

?M

6,8M

Paris
2024

+ ??? %

Sources ▾

TEXTUELLES

20minutes
20minutes.fr/paris/2111999-20170801-paris-2024-jeux-olympiques-capitale-ok-o-quand-comment
20minutes.fr/societe/2214555-20180206-50-ans-jeux-olympiques-grenoble-gouffre-financier-pari-reussi

France Tv Info
francetvinfo.fr/sports/jo/jo-2024/londres-2012-les-premiers-jeux-rentables-de-l-histoire_96604
francetvinfo.fr/sports/jo/jo-2024/en-images-de-sarajevo-a-rio-ces-infrastructures-des-jo-tombent-en-ruine
francetvinfo.fr/sports/jo/londres-2012/jo-comment-londres-a-reussi-a-tirer-profit-des-jeux-olympiques-de-2012_230124

The Conversation
theconversation.com/les-couts-des-jo-flambent-il-faut-les-maitriser-62879

Le Monde
lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/09/14/les-jeux-olympiques-un-budget-difficile-a-maitriser_5185650_435577

Les Échos
lesechos.fr/07/02/2014/lesechos.fr/0203094188122_tout-savoir-sur-les-jo-de-sotchi

L’Express
lexpress.fr/actualite/sport/paris-2024-le-budget-annonce-pour-les-jo-peut-il-etre-respecte_1932372

La Tribune
lexpress.fr/actualite/sport/jo-de-sotchi-un-gouffre-financier-vertigineux-pour-la-russie_1231738.html
https://www.latribune.fr/economie/international/quels-sont-les-jeux-olympiques-qui-ont-le-plus-depasse-leur-budget

L’Obs
https://www.nouvelobs.com/sport/jo-de-sotchi/20140205.OBS5168/sotchi-l-ombre-de-la-corruption-plane-sur-les-jo.html

PHOTOGRAPHIQUES

Sport et Société
sportetsociete.org/2014/08/13/le-gachis-olympique-grec-dix-ans-apres/

The Guardian
theguardian.com/sport/gallery/2014/aug/13/abandoned-athens-olympic-2004-venues-

Atlas Obscura
atlasobscura.com/places/hitler-s-olympic-village

Démotivateur
demotivateur.fr/article/installations-olympiques-jo-abandonnees-ruines-6853