Débouchés

100% des étudiants diplômés du Master 2 MMI trouvent dans les 6 mois un emploi dans les différents secteurs d’activités liés au numérique.

Tout comme à l’entrée du Master, les profils des étudiants sortants demeurent très variés : chef de projet web, programmeur web, ‘creative technologist’, directeur artistique, rédacteur web, documentariste, etc. Les diplômés intègrent des organismes publics, institutionnels, culturels, des structures associatives, des entreprises privées (de toutes tailles) ou encore des bureaux d’études et des agences de conseil, tous secteurs confondus.

Profils

Liste non exhaustive des profils sortants du MMI, et des métiers auxquels ce Master prépare.

Le chef de projet web/mobile assure la gestion de projets de développement de sites et d’applications mobiles (webapps) pour internet. Il étudie la faisabilité du projet, optimise la répartition des ressources humaines et techniques en conformité avec le cahier des charges et veille au respect des délais, des coûts, des performances et de la qualité des services et produits réalisés. Il surveille de près les évolutions constatées dans le domaine de l’Internet mobile. Il peut travailler dans une agence Web ou directement chez le client.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Au MMI, les chefs de projet ont en charge le portefeuille de projets de l’agence Multimédia Sorbonne ; chacun traite directement avec le client et coordonne l’équipe composée des autres étudiants. Les professeurs assurent quant à eux le suivi de projet conseillant les étudiants sur la méthodologie et la prise de décision.
À la fois créatif et gestionnaire, le directeur artistique Web assure la conception et la réalisation graphiques et artistiques d’un projet Web. Il travaille en lien étroit avec le chef de projet Web, le concepteur-rédacteur multimédia et l'équipe de développement du projet. Il exerce soit dans une agence Web ou dans une agence de communication soit au sein d'une entreprise ou d'une organisation, soit en tant que travailleur indépendant.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Au sein du master, il y a, à minima, un directeur artistique par projet. L’équipe « créa » doit faire preuve d’un grand sens de l’organisation et accepter parfois des compromis.
Le développeur multimédia est un spécialiste mi-technique, mi-créatif chargé de réaliser des sites internet interactifs et des applications internet riches (appelées aussi "Rich Internet Applications" ou RIA). D'abord technicien, le développeur multimédia doit également être doté d'un fort sens esthétique et bien connaître les règles d'ergonomie. Le développeur multimédia peut exercer dans une Société de Services en Ingénierie Informatique (SSII), dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Au sein du MMI, les développeurs programment habituellement dans les langages PHP, HTML, CSS et JS, AJAX, et en majorité sur des CMS.
Le rôle du designer d’interaction est de prévoir l’usage d’un produit numérique (terminal mobile, site web, logiciel, objet interactif ou service) : ce qu’il permet de faire, ce que l'on voit, ce que l'on ressent et la manière dont on l'utilise. Il établit le profil des utilisateurs types, crée des scénarios d'usage et modélise les principes d’interaction du produit. Au sein d’une équipe interdisciplinaire (marketing, chef de produit, ingénieur, etc...), il est le garant de l’adéquation du produit avec les objectifs de l’expérience-utilisateur. Il peut exercer dans une agence de design, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Au MMI, les UX designers élaborent les différents parcours/scénarios utilisateurs ; ils composent notamment les ‘wireframes’ (maquette blanche/structurelle des interfaces), les ‘user journey’ et travaillent étroitement avec les graphistes et UI designers.
Le webdesigner (ou designer d'interfaces web) est chargé de concevoir et de réaliser le design d'une interface web : son métier ne se résume pas à la conception graphique seule car il s'attache avant tout à la formalisation des interactions des pages du site web.  Créatif et novateur, il tient néanmoins compte des contraintes spécifiques au support Internet en termes d’ergonomie, d’utilisabilité et d’accessibilité. Le webdesigner  peut exercer dans une agence Web, dans une ESN (Entreprise de Services du Numérique), en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Les graphistes du MMI sont également UI designers, car la plupart des projets multimédia requière la conception d’interfaces. Si les UX designers gèrent plutôt la structure du site et de l’information, les UI designers sont davantage dans l’interface pure, en effectuant des réglages de marges, des arrondissements de boutons etc.
Le creative technologist joue un rôle essentiel dans la digitalisation d’une agence ou d’une marque. Il met en œuvre tout son savoir-faire et son expertise au service des projets et de son organisation. Il fait ainsi appel à ses compétences en marketing, en communication, en technologie et à sa créativité pour permettre à une marque d’innover et de se démarquer de ses concurrents.
(définition de Studyrama)

Au MMI, il n’y a pas de projet qui nécessite directement un profil de ‘creative technologist’. Toutefois les compétences acquises au sein du Master constituent une base solide pour se professionnaliser dans cette voie.
Le rédacteur web produit des contenus rédactionnels adaptés au web. Les règles d'écriture diffèrent de celles de la presse écrite : l'écriture doit être concise, rapidement compréhensible et le style dynamique. Cette écriture doit également prendre en compte la dimension interactive du web (commentaires, liens hypertextes...) et correspondre aux exigences des moteurs de recherche (densité de mots-clés, liens hypertextes...). Il doit maîtriser la langue, mais aussi être familier des techniques de référencement naturel et connaître les bases du langage HTML. Le rédacteur web peut exercer en externe (dans une agence Web ou en indépendant) ou occuper un poste en interne.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Le concepteur-rédacteur a un rôle clé au MMI. Il lui arrive d’être épaulé selon la taille du projet. Le CR a en charge l’ensemble des contenus rédactionnels (textes et titres) et éditoriaux des projets (savoir choisir le ton, les types de contenu, le rapport texte/visuel). Sa collaboration avec les UX et UI designers est très importante pour la cohérence des projets.
Le chargé de communication Web œuvre à la promotion et à la valorisation de l'organisation (entreprise, administration,...) et de son offre ou de ses services sur Internet. Responsable de la mise en place de la stratégie de communication de l'organisation sur le Web, il identifie et met en œuvre les moyens nécessaires à la déclinaison de cette stratégie. Il est amené à travailler en collaboration avec le webmestre, le webmarketeur, ainsi qu'avec le comité de direction. Le chargé de communication Web exerce principalement dans de grandes entreprises.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)


Plusieurs projets du MMI nécessitent une mise en valeur des projets sur la toile et les réseaux sociaux (community management). Il n’y a pas d’enseignement dédié à ce métier au sein du MMI mais un ou plusieurs élèves doivent assurer ce rôle de communicant en ligne.
Le médiateur culturel est une interface entre le public et l’œuvre artistique. Son métier, très diversifié, inclut la communication et la gestion. Il organise des événements et des rencontres avec le public, met en place des projets culturels. C’est un véritable homme-orchestre, qui coordonne toutes sortes d’activités : programmation, promotion auprès des médias, suivi budgétaire, collaboration avec les artistes…
(définition de Studyrama)

Le profil médiateur culturel intervient sur des projets spécifiques au sein du MMI : installation interactive, exposition, scénographie, etc. Un profil entrant en tant que médiateur culturel au MMI devra être capable d’assurer d’autres rôles dans les différents projets.
Le consultant en référencement naturel (SEO pour Search Engine Optimization) est chargé d'améliorer la visibilité et l'audience d'un site internet. Sa mission consiste à positionner un site web dans les premiers résultats des moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo…) sur des requêtes précises. Le métier nécessite de s'auto-former et de surveiller l'évolution des moteurs et des techniques en permanence : le référenceur suit séminaires, forums de discussions et blogs spécialisés. Le consultant en référencement naturel - également appelé référencement organique - peut exercer dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
(définition du portail des métiers de l’internet du gouvernement)

Au MMI, tous les projets ne nécessitent pas obligatoirement un profil de référenceur web, mais les compétences acquises au sein du Master constituent une base solide pour continuer dans cette voie.

QUE SONT-ILS DEVENUS?

David Tardiveau

Professeur au MMI et aux Gobelins l'école de l’image

Andrea Fernandez

Chargée de communication Web Community Manager à la Villette

Patrick Chamayou

Directeur de création pour l'agence web DraftWeb

Myriam Aïlo et Anaïs Ebrard

Directrice générale chez Nealite et Directrice Artistique chez Nealite

Marc-Olivier Lagadic

Web Master à l' Université Paris-1 Panthéon Sorbonne

Jean-Paul Clergeau

Chargé de mission / Direction de l'innovation au CNC

Steph Meyers

Responsable de la programmation générale au Carré Rotonde

Gérard Muhamed

Chef de projet/ Consultant technique à l'agence DDB Paris

Fanny Georges

Maître de conférence à Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

Kristel Fauconnet

Chargée de projet multimédia pour Paris Musées

Ana Harmann

UX designer chez Axance

Millie Servant

Chargée de communication web chez Futur en Seine / Cap Digital